Comment devenir un vrai caméléon social !

On se demande comment font ces gens qui semblent connaître tout le monde dans une soirée ? En fait ce sont de vrais caméléons !

Parfois, on arrive quelque part pour passer une bonne soirée et là, c’est la panique. Il n’y a presque personne qu’on connaît et on n’arrive pas à s’intégrer au mouvement de la soirée. Les rares conversations qu’on a sont plates et n’aboutissent presque à rien. On finit naturellement vautré dans le canapé un paquet de chips dans une main, une bière dans l’autre, à écouter la musique défiler.

Et là on se demande comment on a pu en arriver là. Depuis notre canapé, on voit les gens s’amuser mais on sait que notre soirée est fichue et qu’on aura du mal à se réintégrer.

En fait si on est sur ce canapé, c’est qu’on n’a pas réussi à trouver de terrain commun avec les gens qui nous entourent. On n’a pas de passions communes et plus que ça, on n’a pas la même manière de parler, on n’utilise pas le même vocabulaire, les mêmes postures, bref on est totalement désynchronisé avec eux.

Et là, nos yeux se posent sur cette personne qui semble connaître tout le monde et que tout le monde semble apprécier. Elle vit sa soirée et interagit avec tout le monde, plus précisément, elle a l’air de changer d’attitude en fonction des gens présents autour d’elle. Quand elle parle avec des gens bien habillés, elle utilise un langage assez soutenu et se tient bien droite. Au contraire quand elle est avec un groupe de personnes plus relax, elle se comporte de manière plus décontractée et se permet plus de folies. D’un point de vue extérieur, on a l’impression que cette personne entretient une relation sincère et profonde avec tous les gens avec qui elle discute.

On comprend alors qu’à force de sortir et d’échanger avec du monde, cette personne s’est construit une vraie base de données des différents profils d’humains. Une sorte de Pokédex qui répertorie les centres d’intérêts et les traits de caractères principaux qu’on retrouve souvent chez quelqu’un selon son âge, son style vestimentaire, son domaine d’études ou de travail, son prénom … Ça ressemble d’ailleurs à un concept utilisé par les mentalistes, qui essaient de deviner des informations sur les gens en collectant un maximum de détails sur leur apparence (on appelle ça le cold reading, ou lecture froide des informations contenues dans l’apparence).

Par exemple, lors d’une conversation avec quelqu’un qui fait des études ou travaille dans un milieu littéraire, on peut faire l’hypothèse que cette personne a une sensibilité humaine et émotionnelle plus poussée que quelqu’un venant d’un milieu plus rationnel / scientifique. Des terrains communs axés sur l’humanitaire / la création artistique pourront alors mener à un échange constructif et passionnant.

Plongé dans notre léthargie sur ce canapé, on vient de tirer une leçon de cette soirée pourtant ratée ! L’aptitude à établir des connexions intenses et sincères avec les gens qui nous entourent passe par l’observation et l’écoute de leurs postures et de leur manière de penser. On peut ensuite se synchroniser avec eux tels des caméléons ! Il ne s’agit pas de « manipulation » ou de « malhonnêteté  » car le principe n’est pas d’être toujours d’accord avec tout le monde mais simplement d’être à l’écoute des valeurs de l’interlocuteur pour créer un échange pertinent et humain.

À force d’être dans cet état d’esprit, « l’entraînement » nous permettra de ne plus calculer les choses mais de le faire naturellement comme cette personne qu’on admire depuis notre canapé. La théorie nous permet de comprendre le concept, l’entraînement de le ressentir !

Je vous propose maintenant de découvrir le pouvoir de votre sourire gratuitement par mail ! 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *